Logo stotify AdemeRetrouvez les temps forts de la semaine de l’ADEME du lundi 20 au vendredi 24 avril 2015

sur son storify

Blog presse, twitter, Youtube, Dailymotion,

chaque vendredi, l’actualité de la semaine publiée sur les réseaux sociaux en un coup d’oeil

en cliquant ci-dessous

Lire la suite

Installation turbine SABELLA (C) SABELLA

Installation turbine SABELLA (C) SABELLA

Vendredi 24 avril 2015 est le jour du baptême de l’hydrolienne SABELLA. Immergée au large d’Ouessant en juin 2015, l’hydrolienne permettra de fournir de l’électricité à l’île. La création de la première hydrolienne raccordée au réseau électrique national a nécessité 15 années de travail. Installée en pleine mer, dans le mythique passage du Fromveur, ce projet 100% made in France permettra à l’île d’Ouessant d’économiser plus d’un million de litres de fioul par an.

Label IALe concept d’hydrolienne de SABELLA a bénéficié du soutien de l’ADEME dès 2007. En 2011, une aide de l’Etat de 3,6 millions d’euros attribuée dans le cadre du programme des Investissements d’Avenir (PIA) opéré par l’ADEME a permis d’accompagner le développement du premier démonstrateur et les tests en mer afin de démontrer la pertinence de générer de l’électricité à partir des courants de marées. SABELLA est l’illustration que le PIA est un outil de politique industrielle central pour la transition énergétique, car il soutient le développement d’une offre française adaptée aux enjeux de la transition, créatrice de valeur et porteuse des emplois de demain.

Cet accompagnement s’inscrit dans une logique plus large de soutien de la filière des énergies marines par le Programme des Investissement d’Avenir : financement à toutes les étapes afin de rendre les technologies matures et économiquement viables, du démonstrateur et des briques technologiques spécifiques jusqu’à la réalisation de fermes pilotes hydroliennes.

Retrouvez ci-dessous une vidéo présentant le projet SABELLA

Couv Livre Blanc 2014Oui, un marketing plus responsable permet de réduire l’impact environnemental et social des produits et services… tout en gagnant des parts de marché !

Lancée en 2013 par Elizabeth Pastore Reiss, (Fondatrice d’Ethicity, Groupe Greenflex) et David Garbous (Directeur marketing stratégique Fleury Michon), et soutenue par l’ADEME, la plateforme « Réussir avec un marketing responsable » permet de démontrer aux marketeurs et aux entreprises le triple bénéfice des offres qui intègrent une démarche de responsabilité environnementale et sociale : pour la société, les consommateurs mais aussi pour la marque.

La plateforme regroupe une sélection de pratiques inspirantes (offres éco-conçues, filières et approvisionnement durables, accompagnement des consommateurs à l’usage, produits partage…) qui ont su convaincre. Ces pratiques et leurs enseignements riches sont également relayés lors d’interventions dans des événements phares (Convergences, ACIDD,…), d’ateliers animés chez les différents partenaires, et au travers d’articles (La Revue des marques, Stratégies, Décision durables…) pour inspirer le monde du marketing. Elles ont par ailleurs été regroupées dans un livre blanc en novembre 2014.

Chacun peut contribuer : fabricant de grande marque, PME nationale ou régionale, distributeur, entreprise de service, que sa démarche soit en France ou à l’étranger. Conjuguons nos efforts pour faire progresser l’offre !

Envoyez votre dossier avant le 15 mai 2015 à reussir.marketing.responsable@gmail.com

plaquette Fonds ChaleurSégolène Royal annonce le doublement d’ici 2017 du Fonds Chaleur, qui est destiné à accompagner les projets visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre et à renforcer l’indépendance énergétique de la France.

Le Fonds, géré par l’ADEME, verra ainsi ses crédits atteindre 420 millions d’euros d’ici 2017.

Lancé en 2009 dans le but de soutenir la production de chaleur à partir de biomasse, de géothermie, de solaire, de biogaz, et d’énergies de récupération, le Fonds Chaleur a, au cours des cinq dernières années, permis de soutenir plus de 3 200 installations alimentées par des sources renouvelables et réseaux de chaleur.

Ceci représente l’équivalent de la production de plus de 1,5 million de tonnes équivalent pétrole (tep) par an d’énergie renouvelable ou de récupération, l’objectif étant d’en obtenir 5,5 millions supplémentaires d’ici 2020.

Afin de faire monter le Fonds Chaleur en puissance, son champ d’intervention est élargi:

  • Chaleur fatale : Des équipements de récupération de chaleur pourront être financés en amont des réseaux de chaleur.
  • Méthanisation :  les installations avec injection de biogaz dans le réseau de gaz seront aidées, alors que jusqu’à présent seul le réseau d’énergie pouvait l’être.
  • Mobilisation de la biomasse : 30 millions d’euros sont réservés dans le cadre du contrat de filière pour financer des investissements pour l’approvisionnement en bois, sa préparation et son stockage, ainsi que l’accompagnement des propriétaires forestiers et de l’ensemble de la filière.
  • Production de froid : des opérations pilotes d’équipements performants (groupes à absorption, réseaux de froid) basés sur des sources renouvelables sont soutenues dans le cadre de l’appel à projets « nouvelles technologies émergentes ».
  • Simplification : les installations de taille moyenne voient leurs aides définies à travers des forfaits en fonction de l’énergie renouvelable produite, permettant ainsi une meilleure visibilité pour les porteurs de projets.
  • Petits projets : au-dessus de 25 tonnes équivalent pétrole (Tep), les projets sont désormais éligibles lorsqu’ils sont l’objet d’un financement participatif des citoyens vivant à proximité.
  • Gestion partenariale : des contrats de développement partenariaux des énergies renouvelables seront proposés permettant de soutenir des groupes de projets de petite taille, fédérés par exemple par une collectivité ou un gestionnaire de parc immobilier, en cohérence avec le plan climat du territoire, alliant performance et respect des impacts sur la qualité de l’air.

Des contrats de développement visant à soutenir des projets de petite taille sont aussi à l’étude.

Les projets solaire thermique et biomasse de grande taille sont également soutenus via des appels à projets renouvelés chaque année.

Straétude FcsEnvironnement

Même si la crise fait passer l’environnement au second plan des inquiétudes des Français, le sujet reste un motif de préoccupation. C’est particulièrement vrai en ce qui concerne les risques environnementaux : plus les personnes interrogées ont conscience que ces risques peuvent les affecter, plus elles se déclarent prêtes à accepter des mesures contraignantes de protection de l’environnement.

Dans le domaine de l’énergie, les Français misent sur des technologies telles que les énergies renouvelables pour répondre aux problèmes. Mais pas seulement : changer les modes de vie pour protéger l’environnement et lutter contre l’effet de serre est reconnu aujourd’hui comme une solution pertinente par une majorité de Français.

L’ADEME dispose de données régulières sur l’opinion des Français concernant les questions environnementales et les pratiques dans ce domaine. Elles permettent d’observer les tendances et les évolutions des opinions et des comportements. Ce numéro de Stratégie & études présente les principaux résultats des enquêtes effectuées en 2013 et 2014.

2015-04-13 21.07.48 ANGedMardi 14 avril 2015, c’est un accord de coopération portant sur la gestion des déchets qui a été renouvelé entre l’ADEME et l’ANGed (Agence Nationale de la Gestion des déchets en Tunisie), à l’occasion du 5ème Forum Régional du Réseau SWEEP-Net sur la gestion des déchets.

Cet accord est le renouvellement d’un premier agrément formalisé le 29 avril 2008. Il privilégie plusieurs axes techniques d’échanges, à savoir :

  • La prévention : tri sélectif, sensibilisation du grand public à la réduction de la production de déchets, information et communication, méthodes de caractérisation des déchets
  • Le traitement : techniques de traitement des déchets, valorisation énergétique par bio-méthanisation, recyclage et valorisation (en insistant sur les domaines prioritaires énoncés par l’ANGed : emballages, huiles lubrifiantes usagées, batteries, pneus, véhicules hors d’usage, déchets de démolition).

Sweep Net pgLe 5ème Forum régional du réseau SWEEP-Net sur la gestion des déchets, au cours duquel s’est déroulée cette signature, a aussi constitué une bonne opportunité de présentation par l’ADEME de la politique française de gestion des déchets.

Ce colloque organisé sous le Patronage du Ministère de l’Environnement et du Développement Durable en Tunisie et l’ANGed, et soutenu par la coopération allemande, a accueilli environ 500 participants issus de tous les pays de la zone méditerranée. Il constitue une plateforme unique d’échanges sur le thème de la gestion des déchets, à l’échelle de toute la région.

Bilan GESLa lutte contre le changement climatique impose la mise en place de plans d’action rigoureux, tant au sein des collectivités que des entreprises. Le bilan des émissions de gaz à effet de serre (BEGES) est une démarche obligatoire depuis 2010 pour les entreprises de plus de 500 salariés en métropole (250 en outre-mer), les collectivités de plus de 50 000 habitants, les établissements publics de plus de 250 agents, et les services de l’état, la réalisation d’un bilan GES permet d’identifier les postes qui génèrent le plus d’émissions et de mettre en place des actions pour les réduire.

Parmi les entités concernées, 60% des collectivités, 56% des entreprises, et 38% des établissements publics ont à ce jour réalisé leur bilan GES.

L’ADEME vient de lancer sur le centre de ressources www.bilans-ges.ademe.fr, une plateforme de déclaration de ces bilans.

Cette plateforme permettra :

  • Une simplification de la procédure de déclaration du bilan GES via un dépôt en ligne qu’on soit « obligé » ou « volontaire »,
  • Un meilleur partage des sources d’émission, des méthodologies… via la consultation facilitée des autres Bilans GES déposés dans un même secteur d’activité ou une même région,
  • Une meilleure information sur l’actualité des bilans GES (méthodologie, plan d’action, bonnes pratiques…) via un forum de discussion et d’échange.

Pour la première fois, toutes les données issues des bilans GES seront disponibles dans un endroit unique, accessible à tous, ce qui permettra de mieux connaître le dynamisme des différents secteurs en matière de comptabilité des Gaz à Effet de Serre et à plus long terme d’évaluer le dispositif réglementaire.

declaration BEGES

OPEPA

A l’occasion de l’interdiction des lampes à vapeur de mercure et de certaines lampes sodium haute pression pour l’éclairage public, l’ADEME met en ligne OPEPA, un outil de prédiagnostic permettant aux collectivités d’estimer les économies énergétiques et financières réalisables en rénovant leur parc de lampes.

La directive européenne interdisant la mise sur le marché de ce type de lampe, entrée en vigueur ce 13 avril, a pour objectif d’économiser de l’énergie et de réduire le poids de l’éclairage public dans la facture énergétique.
Selon l’Association française de l’éclairage (AFE), il resterait moins de 10 % de lampes à vapeur de mercure dans le parc d’éclairage extérieur français, soit 900 000 points lumineux.

Couv A&V 84Avec 19,5 % de l’électricité d’origine renouvelable début 2014, ces énergies ont pris leur place dans le paysage électrique français. Engagée dans le programme Investissements d’avenir, l’ADEME soutient les filières les plus prometteuses. Avec un objectif : concilier compétitivité et pertinence écologique des projets. Ainsi, jamais autant de projets d’installations ou de tests à l’échelle industrielle n’avaient vu le jour.

Dans ce numéro d’ADEME & Vous, le dossier consacré aux EnR électriques présente les multiples leviers actionnés par l’ADEME pour soutenir les filières de l’électricité renouvelable.

A lire dans ce dossier :

  • Zoom sur l’aube des « smart grids »
  • Regards croisés : Philippe Malbranche, Directeur général de l’INES, et François Valmage, Vice-Président stratégie d’Alstom Renewable Power
  • Reportage : l’énergie citoyenne fait son chemin avec Energie Partagée
  • Avis d’expert : les Caraïbes incubateur de la géothermie volcanique française

L’ADEME&Vous change de look, découvrez la nouvelle formule du magazine !