Logo stotify AdemeRetrouvez les temps forts de la semaine de l’ADEME du lundi 23 au vendredi 27 mars 2015

sur son storify

Blog presse, twitter, Youtube, Dailymotion,

chaque vendredi, l’actualité de la semaine publiée sur les réseaux sociaux en un coup d’oeil

en cliquant ci-dessous

Lire la suite

Le jeudi 26 mars 2015, le gouvernement a annoncé un ambitieux Plan pour relancer le logement dans les outre-mer. En effet, ce plan doit répondre à de nombreux paramètres propres aux Outre-Mer.

Signature PLOM (c) George Pau LangevinObjectif de ce plan : 10 000 logements construits ou réhabilités par an pour :

  • FAVORISER l’accession à la propriété,
  • SIMPLIFIER les règles de construction,
  • AUGMENTER l’offre de logements neufs, sociaux et intermédiaires,
  • RENFORCER la mobilisation du foncier
  • RÉNOVER les logements,

Ce plan a été élaboré avec 13 partenaires, dont fait partie l’ADEME, et est décliné en accords territoriaux. L’ensemble des acteurs du logement outre-mer se mobilise autour d’objectifs partagés afin de développer une offre de logements de qualité.

Dans chaque territoire, une concertation entre les partenaires, animée par le préfet, fera émerger une stratégie opérationnelle de relance du logement adaptée aux réalités locales.

Ainsi, ce plan sera décliné en accords territoriaux répondant aux enjeux locaux comme le vieillissement de la population aux Antilles, la dynamique démographique à Mayotte et en Guyane ou encore la réhabilitation du parc social à la Réunion.

horlogeLe changement d’heure permet des économies en énergie et CO2 réelles mais modestes, pour un coût quasi-nul de mise en œuvre. Il s’inscrit dans un ensemble de mesures permettant de limiter les consommations énergétiques et de lutter contre le réchauffement climatique.

En 2010, une étude lancée par l’ADEME souhaitait actualiser les résultats de 2007 et évaluer plus précisément l’influence des usages du chauffage et de la climatisation à l’horizon 2030. Ces travaux intègrent les autres impacts du changement d’heure ainsi qu’une analyse comparative entre plusieurs pays.

Si sur l’éclairage, les gains se confirment bien (440 GWh), ceux sur les usages thermiques ne peuvent être évalués précisément. A l’horizon 2030, les gains totaux devraient s’améliorer (voir la synthèse ci-dessous).

Lire la suite

greenRaid LogoOù faire ses courses ? Comment se déplacer ? Où manger ? Où faire réparer ? La plateforme digitale Green Raid réoriente les comportements et les modes de vie vers les services et lieux de proximité configurant la ville durable du XXIe siècle.

Sur le site internet, via son application smartphone, et maintenant sur les écrans tactiles des nouveaux abribus de la Ville de Paris, Green Raid offre une solution simple et pratique pour permettre de guider les citoyens au quotidien vers des lieux mais aussi des événements éco-responsables. Et ce grâce à une carte interactive présentant les spots green, locaux, collaboratifs et open : on trouve des spots, on commente, on évalue, on ajoute des photos, on spotte ses endroits préférés… Partez à la découverte de votre quartier encore plus rapidement, rejoignez ou enrichissez ainsi la communauté de Green Raiders en attendant le bus. Conso positive, check points makers, troc, mobilité légère, culture pour tous, spots de sieste ou street art… Il y en a partout et pour tous les goûts !

cop21-label_reduitRépertoriés aujourd’hui pour Nantes et Paris, les lieux et services sont sélectionnés en fonction de leur impact positif sur l’économie, le social et l’environnement à l’échelle locale du territoire. Ces lieux, appelés des pépites, répondent obligatoirement aux enjeux suivants : circuits courts, économie circulaire, nature en ville, lien social, culture pour tous, consommation responsable, mobilité douce.

Green Raid, dont l’ADEME est partenaire, créé une passerelle entre la collectivité, les acteurs éco-responsables et les citoyens. Ce beau projet collaboratif a été labellisé COP 21. 

ademevous83_couvLe dossier du magazine ADEME & VOUS Nº83 (mars 2015) est consacré aux plateformes de rénovation énergétique.

Associant l’ADEME à l’État, aux Régions, aux collectivités locales, et à de multiples partenaires tels que l’Agence départementale d’information sur le logement (ADIL) et l’Agence nationale de l’habitat (ANAH), ces structures ont une mission d’accueil, d’information, et de conseil. Ce service public est assuré sur l’ensemble du territoire et les missions peuvent être complétées par un accompagnement technique ou sur le montage financier, ainsi que par le suivi et le contrôle des travaux de rénovation.

30 plateformes partout en France et une quinzaine de projets de plateforme sont aujourd’hui soutenus par l’ADEME. L’objectif est de créer 450 plateformes en trois ans.

Ces dispositifs d’accompagnement du particulier et des professionnels sont nés de la volonté de l’Etat, à travers le Programme de Rénovation Energétique de l’Habitat, de réduire significativement les consommations d’énergie du bâtiment. Un enjeu climatique (le bâtiment est le 2è secteur émetteur de gaz à effet de serre) et économique (réduction des consommations = réductions de dépenses).

À lire également dans ADEME & VOUS Nº83, l’article « Décryptage » de Bruno Lechevin, Président de l’ADEME, qui décrit le triple objectif des plateformes :

  • accompagner les particuliers de A à Z
  • mobiliser les professionnels du bâtiment
  • mobiliser les organismes financiers

Label IAPendant 27 mois, le projet Infini Drive, soutenu par le programme des Investissements d’Avenir, a expérimenté sur 12 sites d’ERDF et du groupe La Poste, l’utilisation de 100 véhicules électriques. Consommations d’énergie, impacts environnementaux et organisationnels lors de l’utilisation et de la recharge ont été étudiés à Nantes, Grenoble, Paris et Nice.

Conclusions :

  • le véhicule électrique est adapté à la majorité des usages (tournées, interventions..) et conditions géographiques et météorologiques;
  • confortable et valorisant, il est bien perçu par la population et les conducteurs;
  • plus on s’en sert et plus les bénéfices économiques et écologiques sont importants.

De cette expérimentation est né un guide de bonnes pratiques pour les gestionnaires de flotte automobile, en entreprise et collectivité, afin de déployer des flottes électriques performantes. L’enjeu n’est pas négligeable car les véhicules professionnels (hors camions) représentent plus de 6 millions de véhicules en circulation soit environ 15% du parc automobile roulant.

infini drive.jpg

EnRpoolAprès plus de 3 ans de travaux, le projet EnR-POOL accompagné par l’ADEME et financé par l’Etat dans le cadre du Programme des Investissements d’Avenir (PIA), est arrivé à son terme.

L’objectif était d’évaluer comment les clients industriels peuvent, en adaptant ponctuellement leurs consommations, contribuer à l’insertion dans le réseau électrique, d’énergies renouvelables. Plusieurs modèles d’affaires ont ainsi été développés et testés sur un groupement de 100 MW de consommateurs industriels et 72 MW d’énergie renouvelable (photovoltaïque et éolien).

Les résultats de ce projet contribueront aux réflexions sur la valorisation de l’effacement des consommations industrielles et sur les coûts et bénéfices apportés par les solutions de pilotage et de mesure dites « smart grids » en vue de leur déploiement potentiel à grande échelle.

Coordonné par la société ENERGY POOL, ce projet a bénéficié des compétences complémentaires du CEA INES en matière de prévision de la production EnR et intégration réseaux et du groupe SCHNEIDER ELECTRIC en matière d’instrumentation et de caractérisation de sites industriels.

Label IAEnR-Pool est l’un des 16 projets de réseau intelligent soutenu par l’ADEME dans le cadre des Investissements d’Avenir. Un Appel à manifestations d’intérêt  » Systèmes Electriques Intelligents » et un appel à projets européen « smart grids » sont par ailleurs actuellement ouverts.

placetbeProposer une information différente sur le climat, c’est l’ambition du projet Place To B qui rassemblera, pendant la conférence sur le climat de Paris (COP 21), plus de 600 bloggeurs, designers, journalistes, codeurs, dessinateurs et photographes dans l’Auberge de jeunesse du Saint Christopher’s Inn, à deux pas de la Gare du Nord, à Paris.

Du 28 novembre au 13 décembre 2015, les professionnels de l’info pourront assister à :

  • des conférences de presse
  • des points d’étape sur les négociations climatiques
  • une couverture web des évènements
  • des projections de films
  • des concerts
  • des soirées thématiques

L’ADEME soutient cette belle initiative portée par Ecolo info et parrainée par Nicolas Hulot, les journalistes Stéphane Paoli et Anne-Cécile Bras.

Philippe Hallé

Ségolène Royal et Stéphane Le Foll lancent « DYNAMIC Bois », un Appel à Manifestations d’Intérêt (AMI) en faveur d’une plus grande mobilisation du bois, dans le respect d’une gestion durable de la forêt.

Géré par l’ADEME dans le cadre du Fonds Chaleur, l’AMI financera grâce à un budget de 30 millions d’euros des projets collaboratifs de trois types :

  • l’animation entre les acteurs impliqués dans la mobilisation du bois
  • les investissements matériels et immatériels
  • l’amélioration de la qualité de des peuplements

Les projets devront :

  • être développés en lien avec l’approvisionnement de chaufferies du Fonds Chaleur
  • permettre une mobilisation de bois supplémentaire
  • s’inscrire dans le cadre d’une gestion durable de la forêt
  • respecter l’articulation des usages entre filières (bois d’œuvre, bois industrie, bois énergie)
  • présenter des résultats mesurables

« DYNAMIC Bois » vise une performance à la fois économique et environnementale : en plus de la mobilisation supplémentaire de biomasse, l’initiative permettra de soutenir l’amélioration de la qualité des peuplements sur les moyen et long termes, notamment pour préparer l’adaptation de la forêt aux conséquences du changement climatique, ce qui bénéficiera à la filière bois dans son ensemble.

L’AMI est ouvert jusqu’au 29 avril 2015 et sera reconduit en 2016.