Le 16 octobre 2015 se tient la 3ème journée nationale contre le gaspillage alimentaire. Tous les acteurs concernés, du citoyen au professionnel, sont mobilisés. C’est l’occasion pour l’ADEME de rappeler les chiffres clés et les bons gestes pour réduire le gaspillage alimentaire !

A la maison : 20 à 30 kg de gaspillage alimentaire par an et par personne, dont 7kg d’aliments encore emballés

En 2014, l’ADEME a mené une étude terrain auprès de 20 familles qui ont testé des gestes simples pour réduire le gaspillage alimentaire. Avant la mise en place de ces gestes, le gaspillage a été évalué à un peu plus d’1 repas jeté à la poubelle par semaine. L’impact économique du gaspillage alimentaire des ménages a été estimé à 159€ par an et par personne, soit 7,7% des dépenses alimentaires. Pendant 5 semaines, ces familles volontaires ont ouvert leurs portes pour évaluer le volume et la nature des aliments jetés, et tester des gestes concrets pour limiter ce gaspillage (vigilance sur les promotions, meilleure gestion du frigo, portion plus adaptée et  consommation des restes…)

Les résultats montrent que ces gestes du quotidien permettraient de réaliser des économies et diminuer massivement le gaspillage :

  • Pour les 20 foyers témoins, la diminution globale du gaspillage alimentaire est de -44%
  • D’un point de vue économique, la réduction du gaspillage a permis de diminuer les coûts de -49% (soit 77€ par an et par personne)

Les professionnels s’engagent aussi !

Au restaurant d’abord ! La restauration est responsable de 15% du total du gaspillage alimentaire (Rapport Garot, avril 2015). Pour lutter contre ce phénomène, l’Union des Métiers  et des Industries de l’Hôtellerie (UMIH), principal syndicat du secteur, a publié avec le soutien et la validation technique de l’ADEME, un guide de bonnes pratiques pour lutter contre le gaspillage (alimentaire mais aussi d’énergie et de ressources) dans les restaurants commerciaux.

Grâce au partage d’expérience et la contribution de 400 chefs, ce guide synthétise les meilleures pratiques de la profession pour limiter au maximum le gaspillage et agir sur les axes suivants :

  • Optimisation des consommations d’eau
  • Opter pour des achats responsables
  • Limiter la production de déchets et bien les gérer

Au supermarché, car de nombreux distributeurs agissent pour réduire le gaspillage. Ils se sont engagés par convention avec le Ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie à redonner leurs invendus aux associations. Mais il est évidemment mieux encore de réduire le gaspillage en amont. L’ADEME aide les magasins à évaluer les bonnes pratiques mises en place. Par exemple, le supermarché Leclerc de Templeuve a réalisé un bilan de son gaspillage et a ainsi pu sensibiliser l’ensemble de son personnel. La mise en place des actions lui a permis de réduire son gaspillage alimentaire de moitié en 1 an et réaliser 300 000 € d’économie.